Chaque être humain est différent. Chaque action a sa juste place dans l'univers ; chaque chose a sa nature particulière qui a lieu selon des lois inconnues de tous mais utiles. C'est pourquoi il est très judicieux de ne pas forcer l'issue d'une situation quelle qu'elle soit mais plutôt savoir "bien prendre" cette issue. Une bonne interprétation, positive, heureuse, un bon comportement face aux situations axé dans l'intérêt de tous et pas seulement le sien est bienfaisant.

Il y a un élan grandiose à faire l'effort de changer de point de vue. 

Si l'homme ne veut pas se trouver face à sa vie frappé d'inertie comme un rocher face à la mer battante, inlassable, il est important pour lui d'avancer en abandonnant des idées trop vieilles qui ne s'adaptent plus à la situation du moment. Pour la plupart des gens, réussir cela est un véritable exploit, dans la mesure où cela leur demande d'élargir le cadre de référence qui constitue le support même de leur identité.

Apprendre nécessite de perdre des repères , il s'agit d'un réel effort, où se mêlent doutes et inconforts. Dans ces moments-là, la plupart des gens a le sentiment douloureux de perdre une certaine compétence acquise, de briser les piliers de leur équilibre physique et psychique, et d'affronter avec incertitude l'inconnu.

Il serait possible, je le crois vraiment, de renverser toute situation à son avantage et de dépasser toutes les difficultés en ouvrant son espace psychique. Pour cela, il est excellent d'intégrer en soi plusieurs informations différentes pour une même situation ou un même évènement, ou même mieux d'intégrer des informations contradictoires.

 

 

 

 

 

 

 

S'il vous plaît, entraînons-nous au maniement du paradoxe fait de pensées contraires.

Plutôt que penser une chose ou l'autre, sachons tenir compte réellement d'une chose et de l'autre.

 

 

 

Les lois de la relativité et de la dualité amènent des manifestations contraires. A toute action correspond toujours une réaction, et de sens contraire, c'est l la loi de l'attraction d'Isaac Newton (physicien anglais 1643 - 1727).  L'action et la réaction vont ensemble et sont contraires, égales entre elles (l'une n'est pas meilleure que l'autre, inutile de juger), en couple de force égale et de sens contraire. L'électricité est un phénomène d'attraction et de répulsion, l'électron et le proton ont des respectivement des forces négatives et positives. L'atome a un pôle positif et la terre est un aimant qui possède un pôle négatif.

      

 

 

                    Cette loi de polarité est partout :

        

 

Féminin et masculin font partie d'un ying et un yang    complémentaires,

mais aussi pas de plaisir sans douleur à venir,

pas de joie sans peine future,

pas de santé sans maladie temporaire,

pas de gain sans perte alternative,

pas de vie sans mort un jour...   

 

           Soyons conscients que les évènements contraires contribuent à nous construire, prenons conscience de cela !

 

A partir de ces bases devenues indispensables à ce niveau d'évolution, voyons maintenant :

Quel est le chemin de l'âme ?

 

 

L'âme est comme une boussole qui indique toujours la même direction. Peu importe la façon dont elle est tournée ou secouée, elle pointe toujours vers la Source. Mais quelle est cette Source ? Est-ce le Créateur, l'Energie Universelle, le Tout ou autre chose ?

Voici un extrait du recueil de Neale Donald Walsch (écrivain américain né en 1943) : "Conversations avec Dieu  *un dialogue hors du commun" dont le premier tome paraît en 1995. Cet extrait est une réponse de Dieu à la question de Neale sur les blessures causées par les paroles et les actions des gens avec qui il est en relation :

"La première question, dans tout processus interactif avec un autre, c'est : à présent, Qui Suis-Je et Qui Est-Ce Que Je Veux Être dans tout cela?
Souvent, tu ne te rappelles pas Qui Tu Es, et tu ne sais pas Qui Tu Veux Être, jusqu'à ce que tu essaies quelques façons d'être. C'est pourquoi il est si important de respecter tes sentiments les plus vrais.
Si ton premier sentiment est négatif, le simple fait de vivre ce sentiment, c'est souvent tout ce qu'il faut pour t'en dégager. C'est quand tu vis (verbe vivre) cette colère, vis ce chagrin, vis ce dégoût, vis cette rage, assumes cette envie de «riposter», que tu peux désavouer ces sentiments et les dissocier de Qui Tu Veux Être.
Le Maître est celui qui a vécu un nombre suffisant de ces expériences pour savoir à l'avance ce que sont ses choix définitifs. II n'a besoin de rien «essayer». Il a déjà porté ces vêtements et sait qu'ils ne lui vont pas ; que ce n'est pas «lui». Et puisque la vie d'un Maître est consacrée au constant accomplissement de Soi tel qu'on sait qu'on est, il n'entretiendrait jamais des sentiments qui lui vont mal.
C'est pourquoi les Maîtres sont imperturbables devant ce que d'autres pourraient appeler une calamité. Le Maître exprime sa reconnaissance devant la calamité, car le Maître sait que les germes du désastre (et de toute expérience) engendrent la croissance du Soi. Et le second but de la vie du Maître, c'est toujours la croissance, car lorsqu'on a pleinement réalisé le Soi, il ne reste plus rien à faire, sinon de l'être davantage.
C'est à ce stade que l'on passe du travail de l'âme à l'oeuvre de Dieu, car c'est Moi qui M'en charge!"

Dieu nous précise bien que vivre toutes ces émotions négatives que sont la colère, le dégoût ou le chagrin... sont une prise de conscience de ce que l'on ne souhaite plus vivre. J'en conclus que tout ce que j'ai vécu de difficile, de douloureux, ou de regrettable dans mon passé est une expérience qu'il me fallait vivre pour progresser. C'est d'avoir vécu cette expérience et de l'avoir dépassée, en l'assumant, qui me permet de ne plus la renouveler afin d'être mieux dans ma vie.

Ensuite page 45 (tome 1) Neale pose cette question : "Quelle est pour moi la meilleure façon d'écouter mon âme? Si l'âme est le patron, vraiment, comment puis-je m'assurer que ses notes de services me parviennent du bureau de la direction?

Réponse de Dieu :
"La première chose à faire est de savoir clairement ce que l'âme cherche et de cesser de porter des jugements à son égard.

Trouve ce que cherche l'âme et suis cette voie. Laisse l'âme suivre son cours.
Ce que cherche l'âme, c'est... le sentiment d'amour le plus élevé que tu puisses imaginer. Tel est le désir de l'âme. Tel est son but. L'âme cherche le sentiment. Pas la connaissance, mais le sentiment. Elle a déjà la connaissance, mais la connaissance est conceptuelle. Le sentiment est expérientiel. L'âme veut ressentir, et ainsi se connaître à travers sa propre expérience.
Le sentiment le plus élevé est l'expérience de l'unité avec Tout Ce Qui Est. C'est le grand retour à la Vérité à laquelle l'âme aspire. C'est le sentiment d'amour parfait.
L'amour parfait est au sentiment ce que le blanc parfait est à la couleur. Bien des gens ont l'impression que le blanc est l'absence de couleur. Ce n'est pas le cas. C'est le mélange de toutes les couleurs. Le blanc est la combinaison de toutes les autres couleurs existantes.
De même, l'amour n'est pas l'absence d'émotion (haine, colère, désir, jalousie, convoitise), mais la somme de tous les sentiments. C'est le total. L'agrégat. Le tout.
Ainsi, pour faire l'expérience de l'amour parfait, l'âme doit éprouver chaque sentiment humain.
Comment puis-Je avoir de la compassion pour ce que Je ne peux pas comprendre? Comment puis-Je pardonner à un autre ce que Je n'ai jamais ressenti en Moi-même? Alors, nous voyons tous les deux la simplicité et l'incroyable force du voyage de l'âme. Nous comprenons au moins ce vers quoi elle tend :
Le but de l'âme humaine est de tout ressentir, afin d'être tout cela."
                                    

 
Trouver le Bonheur