Se soigner par la médecine traditionnelle consiste à se limiter dans le monde en trois dimensions, sans même laisser à l’organisme le temps de se soigner lui-même, en donnant trop d’espoir à des médicaments chimiques et en laissant libre cours aux effets secondaires ou à de nouveaux symptômes dérivés des traitements.

La 4ème dimension a été découverte par ALBERT  EINSTEIN  c’est le temps.

La théorie de la relativité donne existence à la 4ème dimension : le temps.

 

 Certains scientifiques ont parlé d’une flèche du temps, tel notre axe x ou z car il n’y a qu’une seule dimension temporelle. Selon eux « on ne remonte pas le temps, il se mesure avec l’horlogerie ».

 

             Or cela n’est pas exact du tout, ils ignorent qu’il est possible à tous les êtres humains de remonter le temps selon différentes manières ou techniques travaillées (en méditation et déplacement de la conscience dans l'Astral qui contient la mémoire universelle par exemple).

 

Dès lors nous entrons dans de nouveaux plans pluridimensionnels, c'est-à-dire dans d’autres plans dimensionnels, tous invisibles.

 

Se guérir autrement consiste à utiliser les pouvoirs de l’un ou l’autre de ces plans dimensionnels invisibles à nos yeux physiques ; le résultat est possible, on peut vraiment se guérir mais le temps intervient alors, et il est bon de « laisser le temps au temps » et ne pas vouloir être trop pressé.

 

 

 

UNE  5ème  DIMENSION s’appelle la dimension spirituelle, elle provient de la transformation et de l’évolution de l’esprit humain.

 Notre encéphale peut fournir à notre corps des indications sensorielles comme s’il était en train de vivre la situation réellement.  Des études ont prouvé que les ondes émises par le cerveau ont pratiquement la même intensité que  l’on se trouve sur une plage en train de regarder un bateau au loin, qu’on soit au cinéma en train de visionner un film montrant ce bateau et cette plage, ou qu’on ait les yeux fermés en train d’imaginer la scène. Le cerveau dans les trois cas trouve cela relaxant et régule la fréquence des ondes cérébrales. Pour nous, l’émotion est la même. Le cerveau, dans sa concentration ne fait pas la différence entre ce qui est « réel c'est-à-dire vécu physiquement » et ce qui ne l’est pas. Cela explique l’impact puissant des fantasmes, des rêves guidés et des hallucinations qui peuvent réjouir, faire survivre ou détruire un homme.

                       C’est à partir de cette puissance de notre esprit, et donc le développement de notre dimension spirituelle, que de nombreuses techniques basées sur la guérison par la visualisation ont vu le jour ! Des enfants leucémiques se représentaient  très fort leurs globules blancs en train d’attaquer, vaincre, absorber et éliminer les cellules cancéreuses, afin de recouvrer leurs forces et d’améliorer leur état, disposition très favorable à la guérison. Se considérer guéri avant de l’être totalement, et vivre comme si on n’était plus malade amènera à retrouver une existence valide.

Des chercheurs ont tenté des expériences troublantes. On enferme une dizaine de personnes dans une salle où on leur fait un bilan sanguin destiné à mesurer le nombre de leurs globules blancs, ces cellules qui assurent nos défenses immunitaires. Puis on les met en relaxation et on leur demande de visualiser ces globules en train de proliférer. Trois quart d’heure plus tard, on refait un bilan sanguin : le nombre des globules blancs a effectivement augmenté ! Mieux encore, cette augmentation reste stable pendant plusieurs jours.

 

 Le Guide des techniques du mieux-être de M. Borrel et R. Mary (Presse Pocket) explique :

«  La technique de la visualisation est trop souvent utilisée sous son aspect négatif en s’inquiétant des problèmes pouvant survenir pour se préparer au pire. La visualisation se situe là à « rebrousse-image ». Une bonne visualisation consiste à se présenter en pleine possession de ses moyens, devant un interlocuteur charmé par nos propos, dans une atmosphère chaleureuse et calme et surtout en meilleure santé. Les images visualisées doivent être positives, formulées au présent, et la séance doit se passer en état de relaxation. Ainsi le cerveau produit de ondes alpha caractéristiques de l’état de relaxation et méditation, et l’inconscient devient perméables aux images qu’on lui soumet.

Les résultats obtenus par la visualisation peuvent être étonnant en matière de santé. Elle ne permet pas de guérir à 100 % [quoique parfois oui] mais les résultats sont très positifs, et à minima le malade supporte bien mieux son état, il augmente l’espérance de vie, il n’y a aucun effet secondaire. »

                               

 
Trouver le Bonheur