Maladroitement nous recherchons le bonheur en dehors de nous-même, alors qu'il est  essentiellement un état intérieur. Si on croit qu'il a sa source au-dehors, il est à jamais hors d'atteinte car trop dépendant des fluctuations humaines et environnementales qui sont la plupart du temps contraires à nos souhaits, contraires à nos besoins. Nos désirs sont sans limites et  notre contrôle du monde restreint, temporaire et le plus souvent illusoire.

Nous tissons des liens d'amitié, formons une famille, vivons en société, parvenons à améliorer les conditions matérielles de notre existence... Mais cela ne suffit pas à définir le bonheur ! On peut être très malheureux alors que l'on a apparemment tout pour être heureux, argent, santé, amour, belle famille, gloire et prestige, puissance physique ou intellectuelle, puissance dominatrice... A l'inverse, c'est dans l'adversité que beaucoup parviennent à rester sereins et à progresser dans la voie heureuse du détachement.

Vous pouvez commencer à réfléchir avec votre esprit conceptuel. Pouvez-vous parvenir à simplement "être"avec ce qui se passe, en demeurant attentif afin que vos émotions ne durent pas très longtemps ? Il s'agit de prendre son esprit en main, d'en devenir le maître et non plus le pantin.


Les trois causes du bonheur sont :

le calme mental, la conscience, le changement de convictions.

 

Je répète qu'être heureux est difficile mais c'est possible.

 

Le fondamental de notre vie se limite à ce qui se formule dans notre esprit.

 

Le bonheur est un état d'esprit, il se révèle "en soi". En soi, le bonheur est l'art du possible.

 
Trouver le Bonheur