Ce texte provient du site "www.conscienceuniverselle.fr" constitué des messages de guides cosmiques demeurant dans l'invisible se faisant appeler Pastor. Dans mon langage personnel, ce sont des Esprits ou des anges qui sont toutefois assez proches de la terre et qui ont leurs propres conceptions, contrairement aux archanges dans une sphère très élevée qui sont plus difficiles à contacter. A chacun de se faire sa propre opinion. Toutefois je pratique fréquemment cette technique de remonter les mémoires du passé restées enregistrées dans le ventre, vers mon coeur soit pour les consumer, soit pour les changer en ondes d'amour. Je ne me sens pas plus heureuse, ni plus joyeuse mais plus calme, plus sereine, libérée... Pour moi c'est efficace !

 

"""Avant tout, il me tarde que vienne le jour où je n’aurai plus à vous parler, où simplement les flux de l’esprit suffiront à réveiller, en vous, les idées que nous aurons exprimées. À ce moment-là, le véritable enseignement pourra venir.
Chaque fois qu’un mot est dit, il perd de sa valeur initiale. Le mot passe par les sonorités de la terre, par les capacités vocales, donc par le corps, alors que l’idée peut venir directement d’un plan, d’une sphère, sans s’occuper du réceptacle terrestre, et vous, en tant qu’esprit, en tant qu’âme, pouvez appartenir à cette sphère.

 Il s’agirait donc, de voyager entre sphères et non plus de faire descendre une sphère sur la terre. C’est une parenthèse, mais cette osmose peut venir, je vous l’assure, lorsque vous êtes dans votre chambre en train de prier, dans vos travaux occultes, auprès de votre culte, d’une église ou quoique ce soit d’autre, ce qui fait que vous n’aurez plus besoin de rechercher véritablement un contact, une manifestation...

Il ne faut donc penser à ne rien développer en vous, sinon l’âme, et ensuite, si c’est votre destinée d’effectuer quelque chose sur un plan paranormal, automatiquement tout arrivera sans que vous ayez besoin d’exercer une volonté. En même temps que vous développez l’épanouissement de l’âme, vous développez le pouvoir de l’âme, et immanquablement vous avancez vers l’accomplissement de toutes ces choses : pouvoir guérir, pouvoir lire dans la pensée, pouvoir transmettre une énergie initiatrice. Toutes ces choses viennent alors naturellement, il faut avant tout travailler l’épanouissement de l’âme. Tenons-nous-en à la question, comment anoblir la personnalité. (La question se résume à cela.)

Avant tout, s’il y a une voie spirituelle, une voie initiatique, c’est parce qu’il y a quelqu’un qui n’est pas initié et quelqu’un qui l’est. Tout cela est résumé en vous, en tant que personnalité et âme. C’est donc cette personnalité qu’il va falloir anoblir, [la personnalité étant l'instrument donné sur terre pour s'adapter à sa vie, la personnalité n'est qu'un instrument que l'on utilise à plus ou moins bon escient]. Comme un joyau tiré de la montagne, il faut le travailler pour qu’il devienne le plus transparent possible. Une fois ce travail alchimique effectué, la personnalité se dissout automatiquement, et il n’y a plus que le rayonnement de l’âme.

Pourquoi cette nécessité ? Nous avons déjà parlé quelque peu de la nécessité, pour la personnalité, d’acquérir son individualité. Cette individualité étant acquise, petit à petit, elle devient ensuite un obstacle plutôt qu’un instrument. Ce qu’il faut comprendre, c’est que l’obstacle n’est prévu, ni par la personnalité, ni par le plan de la vie, ni par le plan de Dieu. L’obstacle, les problèmes de personnalité, les problèmes de caractère, d’humeur, sont, dans la vie, tout simplement des choses qui naissent comme une bulle depuis le fond de l’eau, remonte en surface et éclate.

Pour se débarrasser d’une mauvaise humeur, il ne faut donc pas la combattre à la surface, là où elle éclate, mais comprendre d’où elle vient, ce qui l’a produite, l’enchaînement de choses qui l’a fait naître. Il faut donc descendre dans la zone, descendre la tête la première dans vos tripes, ce qu’illustre la phrase des alchimistes : « Il faut descendre dans les entrailles de la terre afin d’y reprendre naissance et se réveiller à un jour nouveau. »À moins que l’on ne soit descendu dans les entrailles de la terre, on ne peut renaître. Descendre dans les entrailles de la terre, c’est descendre dans le fond du plexus solaire afin de le revitaliser par la vie de l’esprit, et non pas de le laisser vivre la vie animale du corps et du prana terrestre.

Un plexus solaire c’est l’endroit où sont stockées toutes les données, toutes les mémoires. C’est, en quelque sorte, le premier aspect, la première partie du cerveau véritable.           

                                                               

                   

                                                        
Depuis des millénaires, depuis l’origine, là, dans le centre de votre plexus solaire, tout est inscrit. Par des entrées artificielles comme l’hypnose, la régression, vous pouvez non seulement dépasser vos propres réincarnations, mais aussi aller dans les incarnations collectives, dans la vie collective du corps, de la terre. Cette captation est possible parce que le plexus est l’élément qui vous raccorde à l’inconscient et au conscient collectif, à tous les autres plexus du monde, à tous les états d’âme du monde, à toutes les personnalités du monde. C’est par là, que tout se passe et que tout se vit.

C’est pourquoi, sitôt que vous déplacez les vibrations du plexus solaire vers le plexus cardiaque, automatiquement vous quittez la conscience de masse, la conscience de groupe. Si vous vous logez au niveau de ce plexus solaire, même de manière inconsciente, vous faites partie de la masse vous n’avez pas d’individualité, vous faites partie du troupeau.

Donc, descendre à l’intérieur de la terre comme disaient les vieux alchimistes, c’est descendre dans le fin fond de ce centre et y descendre consciemment, alors que, pour l’instant, votre descente se fait inconsciemment. Il faut donc descendre consciemment à l’intérieur dans ce plexus, et y descendre c’est parfois souffrir, mais cette souffrance n’est pas ressentie comme lors d’une épreuve par exemple. C’est une souffrance froide, car c’est le mental qui descend dans la substance émotionnelle, et la friction qui résulte de cette descente génère cette forme de souffrance : la conscience du danger, la conscience des ténèbres, la conscience de la profondeur.

C’est au mental de descendre dans cette substance, et c’est à lui d’amener la raison dans cet amas d’émotions, de tensions émotionnelles et passionnelles.

Si donc, vous voulez avoir une forme d’ascèse pour évoluer ou pour avancer sur le chemin initiatique, pour espérer un contact avec votre âme, un contact avec votre guide, ne développez donc pas les centres éthériques, le paranormal, descendez à l’intérieur de vous. Préparez cette corne dans laquelle vous pourrez souffler, et à moins que vous ne trouviez cette corne pour souffler, vous ne pouvez entendre la voix de Dieu en retour, car seule cette corne permet d’éveiller la voix divine et l’écho divin.

Qu’est-ce que cette corne ? Cette corne c’est tout simplement le chant de l’âme, le son qu’émet constamment l’âme. Pour ceux qui ne sont pas éveillés, le son de l’âme reste emprisonné dans le plexus solaire, comme un fœtus qui tout au long de sa gestation prononcerait le même mantra, la même clé, la même formule magique, et le jour de la délivrance, le mantra n’est plus prononcé à l’intérieur inconsciemment pour entretenir une vie primitive, mais il est chanté par l’âme.

C’est à ce moment-là qu’il y a résonance, que le son, prononcé à l’origine, qui vous a créés en tant qu’âme, se réveille, rencontre sa source originelle, fusionne, et votre âme peut parler et comprendre le langage de Dieu.

Si vous voulez vous développer pour marcher sur le chemin, il faut avant tout vous prendre en charge, avoir des actes conscients vis-à-vis de vous, vis-à-vis de votre vie intérieure, émotionnelle, passionnelle. Ainsi, ce centre nommé plexus solaire a de moins en moins d’énergie puisqu’il régit exclusivement la vie astrale et la vie instinctive, et au fur et à mesure, l’énergie investit le plexus cardiaque et le plexus laryngé [gorge], un grand centre aussi de la conscience éveillée. Vous appauvrissez, ainsi, la roue et le mouvement du plexus solaire, vous vous dégagez de cette conscience de masse et vous pouvez prétendre devenir un initié. C’est cela le travail de purification, ce n’est pas autre chose. Ce n’est pas en vous forçant à être meilleur, à être patient, à étudier, en vous contrôlant. Cela ne sert à rien. C’est en effectuant un véritable travail mental de dessiccation de tous vos aspects astraux, éthériques et de la personnalité.

Lorsque l’on veut avoir la connaissance de quelque chose on ne passe pas par l’aspect intellectuel de la chose, on communie avec elle.
Le centre qui permet cette communion, qui permet d’intégrer et de ressentir la nature de la chose afin de la faire vôtre, c’est votre centre cardiaque. Le centre cardiaque est le véritable plan de l’émotionnel, mais un émotionnel avec un grand E, un Emotionnel Divin, alors que le plexus solaire n’est qu’une mémoire.

L’émotion, au lieu d’être vécue par le centre cardiaque, est vécue maladroitement par le plexus solaire, qui vibre lourdement, qui fait un écho très grave dans les profondeurs, et l’émotion paraît vilaine, à combattre, à annuler, alors qu’il n’en est rien. Il faut simplement la vêtir de son véritable aspect et la reloger dans son domaine, le centre cardiaque.

Une peur qui s’engrange dans votre plexus solaire, va ainsi codifier tout le reste émotionnel de votre vie, et ainsi, dans telle ou telle situation typique, il y aura le flash-back de cette peur vécue autrefois, et votre plan émotionnel se trouve parasité. Il y aura production de fantasmes, de complexes, de traumatismes et l’être humain ne s’en sortira pas.
Il faut donc clarifier ce plexus solaire par l’observation, la vigilance, l’analyse, le respect de votre corps, de votre personnalité.""  fin du texte repris de "Pastor".

Je vous partage ma méthode :

Pour descendre au plexus solaire, vous vous concentrez en esprit sur un moyen d'aller de votre conscience du cerveau vers le plexus. Certains utilisent un ascenseur ou une corde à noeud, l'important est que vous vous y sentiez bien et que vous y restiez bien concentré dans le mouvement de descente monotone.

Moi j'aime bien l'escalier. Je m'imagine entrer dans une grotte noire au niveau des cervicales, je cherche un endroit un peu plus noir qui est l'entrée imaginaire de mon escalier qui m'amènera à mon plexus solaire. Cet escalier en colimaçon tourne autour de ma colonne vertébrale et je descends en voyant dans ma tête cet escalier et ses marches où je pose alternativement les pieds au rythme des battements cardiaques. Si une pensée autre vous arrive en tête, c'est normal, revenez à votre descente dès que vous avez conscience de votre distraction.

A un moment donné, l'idée préparée à l'avance, ou un souvenir indésirable ou une souffrance me vient à l'esprit alors je le ou la prends dans mes bras, ou dans mes mains selon l'inspiration du moment. Comme on se trouve alors dans un monde d'énergie provoquée par l'imaginaire, tout est possible, c'est pourquoi à ce moment-là, bras ou mains fermées, je me mets des ailes aux épaules et je monte vers mon coeur. Je me le représente comme le dessin classique lorsqu'on dessine un coeur. Je passe par la pointe inférieure, je rentre dans ce dessin symbolique et là j'ouvre mes mains ou mes bras et selon ce que j'ai ramené, je l'imagine en image intérieure se consumer comme la braise, ou brûler avec des flammes et disparaître, ou je le transforme en onde de couleur rose qui est la couleur de l'amour, cela devient alors une onde d'amour qui restera dans mon coeur. Enfin je ressors par la pointe supérieure du coeur, en volant comme un ange, et remonte jusqu'au cerveau.

 

 

 

 
Trouver le Bonheur